Vie pratique à Mayotte

Vie pratique à Mayotte

Le dépaysement fait certainement partie des nombreuses raisons qui peuvent amener à venir travailler à Mayotte.
 
De ce point de vue-là, ami nouvel arrivant, vous ne serez pas déçu.
 
Néanmoins, après un voyage fatiguant, avec le stress lié à la perspective d’un nouvel environnement de travail et de vie, le tout cumulé avec un choc climatique important, l’arrivée sur Mayotte peut apparaître un peu déroutante.
 
 
Le transport entre l’aéroport et votre futur domicile ou l’hôpital
 
Après avoir récupéré vos bagages, vous pouvez rejoindre la barge (le bateau), car l’aéroport se situe sur une île distincte de l’île principale, en utilisant le taxi. Il faut préciser que les taxis sont collectifs et peu coûteux (transport barge aéroport : entre 1,4 et 2,4 euros, prévoir la monnaie).
 
La barge est gratuite dans le sens Petite Terre (aéroport) Grande Terre (hôpital)
 
Après avoir débarqué sur Grande-Terre, il ne vous reste plus qu’à prendre un taxi pour vous rendre à votre futur domicile ou à l’hôpital (avec des tarifs souvent inférieurs à deux euros).
 
La nourriture
 
Le réseau de superettes est relativement dense. Pour le nouvel arrivant logeant sur Mamoudzou, surtout s’il prend pied sur Mayotte un dimanche, il faut préciser certains magasins alimentaires sont ouverts le dimanche matin avec une offre relativement complète.
 
 
Le téléphone 
 
Vous constaterez rapidement que votre forfait téléphonique fond comme neige au soleil. Vous avez le choix entre modifier votre abonnement pour pouvoir disposer du tarif local sur Mayotte ou peut-être plus simple est de vous procurer un téléphone de bas de gamme avec des mobicartes ou un forfait.
 
Le véhicule 
 
L’entretien d’une voiture est quelque chose de coûteux encore plus à Mayotte qu’ailleurs. Le plus simple est de pouvoir s’en dispenser (nombreux taxis peu coûteux).
Néanmoins si vous restez longtemps sur l’île vous avez le choix entre l’achat d’un véhicule localement ou faire venir votre véhicule. Dans ce cas, il convient d’en profiter pour faire venir un certain nombre d’équipements, voire pour essayer de partager le container avec des collègues. En effet le coût du transport d’un conteneur contenant une voiture est d’environ 4000 €.
 
 
Le deux-roues est une solution intéressante surtout lorsque on habite hors de Mamoudzou. Il faut cependant pouvoir le stocker en intérieur. Pour le stationnement à l’hôpital, la sécurisation du périmètre en cours devrait permettre d’éviter les quelques vols qui ont pu s’y dérouler.
 
A contrario, l’utilisation du vélo au moins dans un premier temps est quand même à déconseiller au moins en tant que véhicule principal.
 
Acheter sur place ou faire venir de Métropole ? :
Vous serez certainement très surpris de constater que, bien que département français, il existe un système douanier relativement complexe (et coûteux…). Il est inutile de faire venir votre télé de métropole car le dispositif n’est pas le même sur Mayotte et que, au final, on en trouve à des prix relativement corrects. Concernant le matériel on ne peut que vous conseiller de consulter sur Internet (976-mayotte.fr) le journal d’annonces local qui permet de s’équiper à moindres frais.
 
Normalement le matériel importé d’union européenne qui donc a subi déjà des droits de douane est dispensé de droits de douane,
Néanmoins il existe un octroi de mer pouvant être relativement élevé concernant votre matériel neuf. Par contre, au moins pour les agents mutés, votre matériel personnel sera dispensé d’octroi de mer à condition qu’il soit en cours d’usage c’est-à-dire que vous ne l’ayez pas acheté spécifiquement pour venir à Mayotte (pour plus de précisions consulter le site « douane de Mayotte ».),
 
Cette question de transport de matériel personnel ou d’achat sur place anime de longues conversations.
 
La sécurité 
 
 Le phénomène majeur de la délinquance sur l’île reste le vol. A contrario, la violence physique et où gratuite était extrêmement rare. Elle a, hélas, tendance à se développer.
 
Il convient donc d’être extrêmement vigilant dans le choix de son logement qui doit être « sécurisé » (grille métallique et si possible alarme). L’idéal est donc de pouvoir trouver une solution de logement provisoire le temps de se faire une petite idée sur la question.
 
Il faut éviter les signes extérieurs de richesse trop provocants, le sac à main très visible avec de l’argent et surtout les papiers d’identité. En ce qui concerne vos papiers, on ne peut que vous conseiller de réaliser des photocopies. Même sur la route, les forces de l’ordre s’en contentent. Ceci évite en cas de perte ou de vol des démarches extrêmement longues et fastidieuses.
 
Globalement, il faut éviter de se promener à pied seul la nuit dans des secteurs isolés mais ceci ne constitue pas l’exclusivité de Mayotte. Certains secteurs sont également à éviter même en voiture la nuit.
 
La question de la tenue vestimentaire doit être évoquée. L’hôpital n’est donc pas un camp de vacances et l’attitude et la présentation sont soumis aux mêmes contraintes de professionnalisme qu’en métropole. Cet exercice professionnel soutenu est d’ailleurs considéré par de nombreux professionnels comme très formateur et enrichissant.
 
 
Les démarches administratives
 
Elles sont quelquefois éprouvantes… Il faut donc apprendre à prendre patience. Il est également conseillé de se munir du nom du précédent locataire car cela simplifie largement les démarches.
Pour la sécurité sociale (pour les nouveaux arrivants qui restent au moins un an à Mayotte) l’inscription est désormais simplifiée. La carte vitale est reconnue. Le site AMELI.fr permet l’inscription à la caisse de sécurité sociale de Mayotte en ligne.
Le téléphone : il convient de se déplacer et de gérer directement les problèmes d’ouverture de ligne. Il ne faut pas hésiter à relancer lorsque les installations se font attendre.
Les dispositifs de live box permettent désormais de disposer d’une offre comparable à celle de la métropole.
L’offre de soins spécialisées est plus restreinte mais, quand elle existe, très fonctionnelle.
L’ouverture de compteur d’eau : même remarque que pour le téléphone.
Le dispositif de soins sur Mayotte repose beaucoup sur le système hospitalier, la médecine de ville étant peu représentée. Les délais d’attente aux urgences sont similaires à ceux de la métropole.
 
La recherche d’un logement 
 
Il s’agit également d’une démarche pouvant également être éprouvante. Il est clair que les nouveaux arrivants restant moins d’un an sur l’île ont plutôt intérêt à rechercher des co-locations avec des collègues de travail. Il y a un flux important de personnel et ce mécanisme de logement à la fois peu coûteux mais également plus convivial fonctionne à plein (les hôtels sont chers, il n’y a pas terrain de camping, pas de mobil homes à louer).
Il y a beaucoup de propositions de co-location sur la revue de petites annonces 976 (consultable en ligne). Par contre il faut être réactif car les annonces sont rapidement obsolètes.
Vous pouvez également vous mettre en contact avec le service patrimoine de l’hôpital qui, s’il n’est pas chargé (saufs personnels particuliers embauchés sur des durées courtes) de gérer le logement des salariés, possède une bonne connaissance du contexte local et peut vous donner un avis.
 
Lorsque l’établissement sur Mayotte est durable il convient de se donner un peu de temps pour la réflexion et le choix :
 
Les logements sur Mamoudzou sont relativement coûteux et la vie y est moins tranquille
Les logements « à la campagne » ou plus exactement à l’extérieur de Mamoudzou sont moins chers et plus calmes. Par contre, pour les personnes ayant des horaires «standard» les bouchons sont extrêmement éprouvants et le délai de trajet pour se rendre au travail peut être très important (d’où l’intérêt d’un deux-roues avec quand même une nécessité de vigilance accrue compte tenu de la densité de la circulation).
 
Outre la Société Immobilière de Mayotte et les quelques agences immobilières, là encore le bouche-à-oreille reste au final la meilleure solution même si elle demande plus de patience. 
Share by: